L’amiante, un ennemi (toujours) invisible

Interdite en France depuis 1997, l’amiante reste cependant au cœur des préoccupations des politiques de santé publique. C’est ainsi qu’au 1er juillet la valeur limite d’exposition professionnelle sera abaissée.

 

2 millions de personnes potentiellement concernées par les risques liés à l’amiante. Le chiffre a de quoi donner le tournis. Mais il rappelle l’importance de bien se protéger contre les dangers de cette roche naturelle, longtemps utilisée pour ses propriétés « magiques » telles que la résistance au feu, l’élasticité ou encore sa résistance chimique. Ce matériau aux qualités uniques reste un véritable fléau dans le milieu professionnel. En raison de sa friabilité, l’amiante se transforme en poussière invisible à l’œil nu qui vient s’accumuler dans les poumons. De graves conséquences pour la santé peuvent intervenir des années plus tard – entre 10 et 40 ans après la première exposition ! -, provoquant de nombreuses pathologies respiratoires comme le cancer broncho-pulmonaire. Il s’agit donc d’un enjeu majeur de santé publique qui concerne de multiples professions allant des maçons aux chauffagistes en passant par les couvreurs, les plombiers ou les électriciens.

connect6_0024

 

 

 

 

 

Nouvelles mesures 

Malgré son interdiction officielle le 1er janvier 1997, l’amiante reste présente dans de nombreux bâtiments en France et c’est pourquoi la législation évolue régulièrement, afin de toujours mieux protéger les personnes exposées. Le 7 mars 2013, un nouvel arrêté a clairement défini le choix, l’utilisation et l’entretien des EPI (équipements de protection individuelle) ainsi que des MPC (moyens de protection collective) utilisés pour se protéger des risques de l’amiante. Depuis cet arrêté les EPI utilisés, en l’occurrence les appareils de protection respiratoire (APR) doivent être obligatoirement décontaminés après chaque utilisation. Il a également été décidé de ne plus faire de distinction entre l’amiante friable et non friable. Placée au cœur du troisième plan national santé-environnement, la lutte contre l’amiante se renforce dès le 1er juillet prochain. Comme le prévoyait le décret 2012-639 du 4 mai 2012, la VLEP, c’est-à-dire la valeur limite d’exposition professionnelle sera abaissée à cette date. La concentration moyenne en fibres d’amiante dans l’air inhalé  était auparavant de 100 fibres par litre sur 8 heures. Elle sera désormais de 10 fibres par litre, toujours sur 8 heures. Renforçant ainsi l’obligation de se protéger le plus tôt possible…

connect6_0027

Array
(
    [naam] => Votre prénom
    [email] => Votre adresse e-mail
    [submit] => Envoyez message
    [comment] => Votre message
    [title] => Laissez-nous un message
    [emailmsg] => Votre adresse e-mail ne sera pas publié. Les champs marqués d’un * sont à remplir obligatoirement.
)

Laissez-nous un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publié. Les champs marqués d’un * sont à remplir obligatoirement.

*

*