L’ergonomie, la quête du sens

photo1p16L’ergonomie, la science du travail

Ne rien laisser au hasard. Cela pourrait être une définition rapide et vulgarisée de l’ergonomie qui vient du grec « ergon » (travail) et « nomos » (lois, règles). Cependant, l’ergonomie répond à 2 grandes définitions : une étude qualitative et quantitative du travail pour améliorer le confort des salariés et accroître la productivité. Mais cela peut aussi correspondre à la recherche d’une meilleure adéquation entre un travail, son outil et son utilisateur.
Le confort au travail aussi, cela s’étudie !

photo2p16

Des vestiaires pour tous ! 

Selon l’article R. 4228-1 du Code du travail, l’employeur est tenu d’assurer la propreté des travailleurs et cela passe par l’installation de vestiaires. S’ils sont collectifs, ils doivent être séparés du poste de travail mais à proximité (4228-2). La propreté doit être exemplaire c’est pourquoi les sols et parois doivent être faciles à nettoyer (4228-5). Ils doivent comporter des armoires individuelles ininflammables fermées par des serrures et cadenas pour assurer l’intimité (4228-6). Et bien sûr pas de vestiaire mixte (4228-5) !
Des vestiaires oui…Mais sous conditions !   


photo3p17

Tous ensemble ! Oui, mais…

Ah l’open space, rêve du salarié volubile et communicatif mais source d’angoisse et de stress pour d’autres. Il est donc important de bien l’aménager pour que l’open space reste un lieu de travail confortable. Pour cela, la norme AFNOR NF X 35-102 prévoit un espace de 10m2 minimum par personne voire 15m2 si l’activité essentielle est basée sur les communications. Intelligence et bon sens font le reste comme laisser la possibilité au salarié de personnaliser son espace de travail ou encore l’installation

d’une petite cloison de séparation entre 2 bureaux…
L’open space : un espace partagé qui se doit d’être personnel.

 

photo1p17

Du bon air, du bonheur !

 Pas trop chaud, pas trop froid, pas trop sec, ni trop humide, voilà les conditions idéales pour une bonne qualité de l’air au travail… Un équilibre parfois difficile à obtenir d’autant plus que les courants d’air sont bannis et que l’odeur doit également être prise en compte. C’est pourquoi il est recommandé d’opter pour une ventilation mécanique qui permet de répondre aux enjeux définis par le Code du Travail sur le débit minimum d’air neuf. Pour des bureaux sans travail physique, le Code du Travail prévoit un renouvellement de 25m3 par heure et par personne.

 Un bol d’air, idéal pour une bonne atmosphère !

 

 

 

 

photo2p17Des écrans gloutons

 Fatigue visuelle, TMS, stress, voilà les risques pour la santé d’une surcharge de travail sur écran. Le Code du Travail fixe les règles dans ce domaine (Art R. 4542-1 à 4542-19) et notamment l’obligation de pauses allant de 5 minutes toutes les heures à 15 minutes toutes les 2 heures en fonction de l’intensité de l’activité sur écran. L’écran doit être mat, le moniteur posé au niveau des yeux alors que la distance optimale oeil-écran doit être égale à 170 fois la taille des chiffres et des lettres majuscules.

Attention, dévorer les écrans des yeux peut-être risqué !

 

Array
(
    [naam] => Votre prénom
    [email] => Votre adresse e-mail
    [submit] => Envoyez message
    [comment] => Votre message
    [title] => Laissez-nous un message
    [emailmsg] => Votre adresse e-mail ne sera pas publié. Les champs marqués d’un * sont à remplir obligatoirement.
)

Laissez-nous un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publié. Les champs marqués d’un * sont à remplir obligatoirement.

*

*